Présentation des Maisons Familiales Rurales



Les Maisons Familiales rurales ont, dès leur origine, utilisé les mots "éducation" et "alternance" dans leurs sens les plus larges, c'est à dire celui de permettre à chaque femme et à chaque homme de réussir non seulement son développement intellectuel ou ses activités professionnelles mais également de réussir sa vie personnelle, familiale, culturelle et sociale.

Considérer chaque jeune et lui faire confiance, donner des répères, éveiller la curiosité, développer l'autonomie, favoriser la responsabilité et l'engagement collectif sont autant de priorités mises en oeuvre par les Maisons Familiales Rurales.


Un climat éducatif familial

C'est une des particularités des Maisons Familiales Rurales : un nombre d'élèves relativement limité pour garantir proximité et convivialité au sein de l'établissement.

Une Maison accueille en moyenne 150 élèves, parfois moins, parfois plus. Tous les élèves ne sont pas présents en même temps dans la Maison du fait de l'alternance. Les MFR de l'indre-et Loire accueillent 1600 élèves/stagiaires chaque année. Les formateurs ne sont pas seulement des enseignants chargés de cours. Ils ont une fonction plus globale. Ils accompagnent les élèves dans leur projet professionnel et personnel et animent également les temps hors cours.

Parallèlement, à la Maison familiale, à travers la vie résidentielle et la vie en groupe, le dialogue avec les formateurs, le jeune apprend à se connaître, il mesure ses possibilités et ses limites.

Ainsi, les jeunes qui ont parfois rencontré des difficultés scolaires reprennent goût aux études. Ils sont  remis en selle grâce aux activités pratiques et réalisent des parcours d'études valorisants.


La participation des parents

Permettre aux jeunes de faire leur place dans le monde des adultes tout en contribuant à le transformer, telle est, toujours, la grande ambition des Maisons Familiales.

Aujourd'hui, cette ambition ne se limite plus aux enfants d'origine agricole mais concerne tous les adolescents.

Or, ce vaste dessein ne peut se voir concevoir qu'avec l'acceptation pleine et entière du principe de la responsabilité éducative des familles dans le cadre des relations traditionnelles entre parents et enfants mais également en leur donnant la responsabilité d'une partie d'un système éducatif.


L'apprentissage de la citoyenneté

L'apprentissage de la vie en collectivité est un axe à part entière de la formation. les élèves sont là pour se former et préparer un diplôme mais aussi pour apprendre à vivre ensemble, en collectivité, dans la société.

C'est dans cet esprit que la majorité des élèves scolarisés en Maison familiale est inscrite en internat. Dormir dans l'établissement impose un rythme différent de celui de la famille. Il faut se plier aux règles de vie en commun, apprendre à se débrouiller seul, à devenir autonome et responsable. Les temps résidentiels sont des moments privilégiés de l'apprentissage de la vie de groupe. ces temps comprennent des activités sportives, des travaux manuels, des sorties culturelles, des soirées à thème,  des rencontres....

En début de semaine, on répartit les tâches et chaque élève se voit confier un service pour la durée de on séjour hebdomadaire. Un principe qui permet de responsabiliser chaque élève, sur le plan matériel mais aussi relationnel.


Des établissements de formation, acteurs de leur territoire

La Maison familiale rurale inscrit ses activités dans le paysage local. Par ses objectifs en termes de formation, par les liens qu'elle développe avec ceux et celles qui participent à la dynamique du territoire, elle est connue dans son milieu géographique (commune, canton, région). ou professionnel.

Avec les élèves, elle multiplie les actions et les projets en lien direct avec la population, au service du développement du territoire.


La mobilité

Les expériences de mobilité des jeunes, des moniteurs, des maîtres de stage à travers l'Europe et le monde, développées au sein des Maisons familiales, sont diverses et variées : voyages d'étude, stages, échanges...Elles permettent aux personnes en formation et à leur famille de s'ouvrir sur de nouvelles réalités socioprofessionnelles et donc de renforcer leurs compétences. Pour les maîtres de stage, cette mobilité européenne les ouvre sur de nouvelles réalités professionnelles. pour les maisons familiales, cette ouverture et ces actions avec leurs partenaires européens enrichissent leurs pratiques pédagogiques.